Parlons-café, l'histoire du café en grain, de sa culture à la tasse

Le but de parlons-cafe.fr est de raconter l’histoire du café en grain, de la culture à sa consommation, en passant par l’assemblage, la préparation, la torréfaction, et retracer ainsi tout le parcours du grain de café.

Dédié aux amateurs du petit noir du bistrot, vous saurez tout sur le café !

Pourquoi s’intéresser au café ?

Le café est la 2e boisson la plus bue en France après l’eau. Son histoire remonte aux temps anciens. Il est même mentionné dans les écritures saintes. Sa référence biblique est d’autant plus intéressante, qu’elle prend racine là même où les scientifiques s’accordent tous sur l’origine de l’homme : en Ethiopie. Encore aujourd’hui, le café y est cultivé. On le retrouve plus fréquemment sous l’appellation Sidamo, un pur Arabica d’exception. On a par ailleurs coutume de dire que le Sidamo n’a pas vraiment le goût de café, tellement il est particulier. On le renomme souvent « moka », et on apprécié son goût de noisette. S’intéresser à cette boisson biblique est tout naturel pour tout amateur de café qui se respecte.

Arabica, Robusta, vous saurez tout sur ces deux variétés

Le consommateur non averti sait tout au plus que le café qu’il achète en super marché est un Robusta ou un Arabica. Voir un mélange des deux. Il reconnait généralement apprécier plus l’Arabica que le Robusta, trouvant ce dernier trop amer. En fait, cela va beaucoup plus loin que ça. Pour faire simple, ce sont deux variétés bien distinctes. L’une, le Robusta, est capable de pousser à peu près n’importe où. En plaine comme en moyenne altitude, il a besoin de peu d’eau et est très résistant aux intempéries. D’où son nom. Ces principales caractéristiques gustatives sont l’amertume, l’arôme un peu chocolat, et une palette aromatique peu étendue. L’Arabica est quant à lui l’espèce la plus noble du café. Il a besoin d’un climat plus frais, et d’altitude. On retrouve bien souvent les plantations d’Arabicas entre 1500 et 2000 mètres d’altitude. Il apprécie d’être cultivé à l’ombre de la canopée, et n’aime pas trop les variations trop importantes de températures. L’Arabica se nourrit très bien de son sol. Chaque terroir lui apportera des arômes différents. C’est la raison pour laquelle sa palette aromatique est très étendue : Brésil ou Ethiopie, Kenya ou Mexique, il n’aura pas le même goût selon son lieu de culture.

En grain, en capsule, en dosette, comment consommer le café ?

Nespresso, Lavazza, cafés Richard, Vergnano, Senseo, … on connaît tous ces marques de café, et on y associe bien souvent un type de machine et un type de consommable : capsule, dosette souple, dosette ESE, espresso ou café filtre, machine à café grain et café en grain, … Il existe de multiples façons de consommer le café. Parlons-café vous expliquera les différentes méthodes pour extraire le café et comment le consommer pour l’apprécier pleinement. Vous en saurez également plus sur les différents types de machine à café, qu’elle soient à filtre ou à espresso.

Et la torréfaction ? Qu’est-ce-que c’est ?

Quelle que soit l’origine géographique de votre café et son espère (arabica ou robusta), la qualité d’un café se détermine aussi par la manière dont il a été torréfié. La torréfaction, c’est la «cuisson » du grain de café encore vert, et qui va agir de véritable exhausteur de goût. C’est la torréfaction qui va libérer les arômes de votre café. Et encore une fois, selon le procédé utilisé, et selon le temps de torréfaction, vous n’aurez pas les mêmes résultats. Parlons-café vous expliquera tout sur la torréfaction ! Qu’elle soit industrielle ou artisanale.